By Amel Krideche

« Le précédent travail d’Hugo Côte-Petit-François1 a permis de mettre l’accent
sur les enjeux qui découlent de la définition même de l’espace public. Cependant,
l'interventionnisme étatique algérien met en évidence une problématique singulière
à l’Algérie et plus spécifiquement à Alger. Finalement, l’espace public n’aurait de
public que son caractère non privé, ce qui n’implique pas nécessairement un droit de
propriété commun de la société civile. C’est au contraire un espace, au sens
géographique et un lieu au sens urbain, dont l’État seul a la propriété, c’est ainsi
l’espace privé de l’État. Ceci lui donne le pouvoir de contrôler son accès et son
usage. On peut se demander dans quelle mesure cette « propriété de l’État » est un
terrain de frictions socio-politiques continues tout en étant sujette à une marche
timide vers la libéralisation de l’espace public au profit de la société civile » .... Lire plus

Comment